Bien choisir l’éclairage de son fourgon aménagé

L’éclairage est indispensable dans un fourgon aménagé et il existe de nombreuses solutions, mais pour un maximum de confort il faut faire les bons choix.

La puissance de l’éclairage

Quand on parle de puissance d’éclairage on parle de la luminosité produite par la lampe, autrement dis « combien elle va éclairer ». L’unité de mesure est le lux et la plupart des lampes vendues dans le commerce indiquent le nombre de lux produits par la lampe, très utile pour faire des comparaisons.
On serait tenté de dire que plus la puissance est importante mieux c’est, mais deux choses sont à prendre en compte :

  • Qui dis plus de puissance lumineuse dis plus de consommation électrique, et dans un camion aménagé, chaque watt compte, alors attention.
  • Le second point est un peu moins évident, mais du fait que les camions aménagés sont relativement bas de plafonds (même les H3 par rapport à une maison classique) les lampes seront la plupart du temps plus ou moins à la hauteur de vos yeux et une lampe trop puissante en plein dans la figure ce n’est pas vraiment agréable.

Il ne faut pas non plus hésiter à choisir des puissances différentes en fonction de l’endroit où celles-ci sont positionnées. On n’a pas forcément besoin du même éclairage sous la douche ou au-dessus de la cuisine que dans le lit.

éclairage

La consommation d’énergie

Comme on vient de le voir, plus une lampe éclaire fort, plus sa consommation est importante et dans un fourgon aménagé chaque watt est important. Si vous avez 4 lampes dans votre fourgon et qu’en moyenne elles sont allumées 3h par jours, une consommation de 5 watts de plus pour chaque lampe peu représentée une surconsommation assez importante et réduire grandement votre autonomie.

La taille et la forme des lampes

Un fourgon aménagé ce n’est pas très grand, et bas de plafond, alors si vous voulez éviter de vous prendre les lampes dans la tête à chaque fois que vous bougez dans le camion, vous aurez plutôt intérêt à trouver des lampes qui soient le plus petites possible. Il en existe de différentes formes, des plates, des allongés, des longues, etc. En fonction des endroits opter pour différent modèle peut être intéressant.

La protection contre l’eau

Attention, si vous avez une douche dans votre camion et que vous voulez y mettre une lampe, veillez bien à choisir un modèle qui résiste aux projections d’eau. Il existe une norme qui permet de définir la résistance d’un matériel à la poussière et à l’eau. Cet indice de protection est de la forme IPXY ou X et Y sont des chiffres qui varient en fonction des capacités du matériel. Le premier chiffre indique la résistance à la poussière et le second à l’eau (c’est celui qui nous intéresse). Si on consulte le tableau des indices de protection  on voit que pour une projection d’eau dans toutes les directions, il faut au moins un indice de 4, donc une lampe certifiée IPx4 ou plus (par exemple une IP25 qui se trouve assez facilement).

Un fourgon est très différent d’une maison

Bon ça semble évident, mais ce qu’il est important de bien comprendre c’est qu’on ne peut pas se fier à son expérience dans une maison pour décider de l’intensité et du nombre de lampes qu’on va mettre dans son camion. Un camion est beaucoup plus petit que la plupart des pièces à vivre, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut moins de lampes, car il y a de nombreuses zones d’ombre avec une source unique à cause des placards, des meubles et bien sûr des personnes qui sont dans le camion. Il suffit que l’un passe devant la lumière pour que l’autre ne puisse plus lire confortablement.

Le mieux c’est de faire des tests directement dans son camion quand il fait noir. Essayez plusieurs puissances de lampe et différentes positions pour bien vous rendre compte des zones plus sombres et de la puissance qu’il faut pour avoir assez d’éclairage sans être éblouie et vider ses batteries.

Multiplier les interrupteurs et ajouter des variateurs

Pour réduire votre consommation d’énergie, une bonne solution est de relier chacune de vos lampes à un interrupteur individuel plutôt que de tout couper et allumer avec un seul interrupteur, ainsi vous n’allumez que les lampes dont vous avez vraiment besoin. Inutile par exemple que la lampe au-dessus du plan de travail soit allumée quand vous êtes dans votre lit.

Une autre solution est l’utilisation de variateur d’intensité lumineuse qui vous permettra d’avoir l’intensité idéale en fonction de votre activité et de vos besoins. En plus de réduire la consommation d’électricité, c’est très confortable, par exemple le matin, de se réveiller avec une lumière douce.

La température de couleur

temperature-couleur-lampe

Température des couleurs

La température de couleur d’une source lumineuse détermine la couleur rendue. Rien à avoir avec le fait qu’une lampe chauffe ou pas, la température de couleur détermine uniquement l’aspect de la lumière qui est produite. La température de couleur est notée en Kelvin. Plus les Kelvins sont faibles plus la lumière est « chaude » et à l’inverse, plus les Kelvins sont élevés plus la lumière sera froide. Une lampe plutôt « chaude » produira une lumière plutôt jaune / orangée alors qu’une lampe « froide » produira une lumière bleue / blanc. Le choix se fait à l’achat de la lampe et c’est vraiment une question de goût, donc c’est à vous de voir ce que vous préférez. On trouve généralement que la lumière chaude est plutôt relaxante alors que la lumière froide est plutôt stimulante.
Pour plus d’info vous pouvez lire l’article du site conrad pour choisir vos ampoules 😉

Les différentes technologies

Il existe différents types de lampes qui éclairent grâce à des technologies différentes et qui n’ont pas la même consommation pour une même puissance d’éclairage :

  • Lampe à incandescence : C’est la lampe « classique » qui a été utilisée pendant très longtemps. Elle éclaire bien, mais elle consomme énormément, elle ne transforme que 5% de l’énergie qu’elle consomme en lumière. Pas du tout adapté à un fourgon, de toute façon ce type de lampe est interdit à la vente en Europe depuis 2012.
  • Lampe halogène « haute efficacité » : Un peu moins gourmande que l’ampoule classique, elle a tout de même un rendement assez faible et chauffe beaucoup.
  • Lampe fluocompacte : C’est l’ampoule la plus utilisée depuis que l’ampoule à incandescence n’est plus vendue. Elle a un bon rendement, chauffe assez peu et se décline dans de nombreuses formes qui permettent de produire des éclairages différents en fonction des besoins.
  • Lampe LED : La LED est une technologie assez ancienne, mais elle est utilisée pour de l’éclairage depuis assez peu de temps. Ses avantages sont nombreux : Elle consomme peu de courant, ne chauffe pas, a une durée de vie très longue, supporte très bien d’être allumé et éteinte de très nombreuses fois, elle est très compacte. Bref, c’est le TOP du TOP de la lampe. Son seul défaut c’est d’être un peu plus chère que ses concurrentes. Mais son encombrement moindre et sa faible consommation d’énergie sont des atouts immenses dans un camion.
Ampoule Fluocompact

Ampoule fluocompacte

Ampoule LED

Ampoule LED

Salomé et Kévin

Jeune couple d'aventuriers, bricoleurs, curieux et passionnés d'informatique. Toujours prêt à partager leurs découvertes quand ils ne sont pas dans leur fourgon aménagé !

Vous aimerez aussi...


2 réponses

  1. 5 avril 2016

    […] d’un point de vue la consommation (à ce sujet, vous pouvez aller lire notre article sur le choix de l’éclairage en fourgon aménagé) et on en trouve sous diverses formes. Bien sûr l’installation doit comporter au moins un […]

  2. 13 octobre 2016

    […] Bon ça, c’est quasiment indispensable dans un fourgon aménagé. Même si vous vivez au rythme du soleil, à moins d’avoir plusieurs lanterneaux et des fenêtres partout, ça ne sera pas très confortable. L’éclairage n’est pas un choix anodin alors n’hésitez pas à consulter notre guide pour choisir son éclairage pour son fourgon aménagé. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *