Le fourgon aménagé de Gabriel

Aujourd’hui, Gabriel prend le clavier pour nous raconter l’aménagement de son fourgon : un Citroën Jumpy L1H1 🙂

L’aménageur

Le fourgon aménagé, un rêve d’enfant… Aussi, terminant mes études, commençant un service civique et ayant par conséquent besoin d’un nouveau véhicule (ma bonne vieille 106 ne pouvant plus supporter les nombreux déplacements que je devais faire), j’ai décidé de me lancer dans l’aventure. Avec quelques contraintes cependant : je voulais quelque chose de suffisamment petit pour être utilisé comme voiture dans la vie de tous les jours et ne pas être embêté dans les parkings et les petites rues, mais assez grand pour contenir un aménagement sommaire me permettant de  partir en randonnée le week-end. Et le tout avec un budget… et bien… d’étudiant !

fourgon aménagé de Gabriel citroën Jumpy

Caractéristique du fourgon aménagé :

  • Type de fourgon : Citroën Jumpy (L1H1) ; 108000 km à l’achat ; avec en plus 4 roues équipées en pneus neige neufs dans le coffre. L’avantage de ce fourgon est qu’on a l’impression de conduire une voiture : il est très maniable, passe de partout et a une consommation en carburant très raisonnable (environ 6.5 L aux 100km).
  • Prix du fourgon : 4800 €
  • Prix de l’aménagement : avec un peu de récup’, le tout m’est revenu pour à peine plus de 300 €

 

L’aménagement du fourgon :

Je souhaitais un aménagement très simple, pour deux personnes, avec de quoi dormir, « cuisiner » (traduction : faire des pâtes…) et manger à l’intérieur. Destiné à des sorties courtes, principalement le week-end afin de dormir sur place pour partir en randonnée ou en affût photo animalière, je ne voulais pas d’un aménagement trop imposant : il n’y a donc pas d’électricité, pas d’eau (si ce n’est un jerrycan que je stock à l’arrière pour se débarbouiller ou faire un brin de vaisselle) et pas de chauffage à part un petit adaptateur pour le réchaud à gaz que j’utilise pour la cuisine (et qui ne sert que très rarement).

Pour l’isolation, j’ai d’abord collé du liège sur toute la tôle (isolation phonique), puis mis de l’isolant multi-couches (plafond, sol et parois).

Par-dessus viennent des tasseaux pour accueillir le plaquage en contre plaqué de 5 mm (obligé d’utiliser une faible épaisseur car ce modèle de fourgon possède des courbes importantes) sur les parois. Pour le plafond, j’ai simplement agrafé deux plaques d’Isorel aux tasseaux et les ai peintes par la suite. Le plancher à été fait avec trois plaques d’OSB en 15 mm.

Ensuite vient l’aménagement. Toutes les structures sont en bois. Côté conducteur, j’ai installé une banquette sur toute la longueur de la paroi.

Derrière les sièges du fourgon, j’ai mis un petit coffre/siège qui fait l’angle avec la banquette.

Sur l’autre paroi vient le coin cuisine avec deux meubles de rangement superposés (contenant vaisselle, sacs poubelle, produits d’hygiène… etc), la partie supérieure servant de plan de travail pour accueillir le réchaud et une petite table amovible (plaque de médium). Pratique pour manger à deux, même s’il ne faut pas s’appuyer de tout son poids dessus…

La banquette est composée de deux plaques d’OSB superposées (percées de trous pour gagner en poids et maniabilité) dont une est escamotable et vient s’appuyer contre le module « cuisine » lorsque le lit est ouvert. Le matelas est celui d’un vieux canapé convertible coupé de manière à pouvoir être plié en trois une fois rangé. Le lit peut paraître petit mais nous dormons très confortablement à deux, avec ma copine (et même si nous ne sommes pas bien grands, j’y ai déjà dormi avec un ami qui mesure 1m95, c’est vous dire !)

Le petit siège qui fait l’angle avec la banquette est en fait le couvercle d’un coffre, verrouillé par un système de tiges dissimulées et qui contient la valise où je range mon matériel photo.

aménagement Citroën Jumpy

J’ai la place de ranger pas mal de matériel sous la banquette, même si la faible hauteur du fourgon ne permettait pas de laisser énormément de place en dessous. Je l’utilise pour ranger le matériel de couchage, des chaises de camping, des caisses gerbables contenant de la nourriture et du petit matériel de bricolage et des sacs de vêtements. Il y a aussi un tiroir à l’arrière que je peux tirer à l’extérieur quand les portes sont ouvertes et qui accueille un jerrycan d’eau.

Pour la partie « déco », j’ai tout d’abord installé de gros rideaux doublés et très occultant à l’arrière ainsi que deux petits sur la vitre de la porte latérale et un dernier séparant le poste de conduite de la partie aménagée. Au sol, des lames de lino imitant un plancher ont été collées.

En travaillant à deux (mon père et moi-même) pendant les week-ends, nous avons mis environ un mois et demi pour faire le gros de l’aménagement. Certaines choses comme la déco se sont faites progressivement par la suite.

Le plus dur dans l’aménagement :

Le plus pénible a été de coller le liège. C’est un matériau qui se présente sous la forme d’un rouleau, très fragile et impossible à repositionner une fois collé : bref, ce n’était pas une partie de plaisir.

A part ça pas de problèmes particuliers, si ce n’est que j’habite dans un immeuble et qu’il fallait réaliser les découpes à la cave où se trouvent les outils puis tout ramener ensuite sur le parking.

Le plus sympa dans l’aménagement :

J’ai adoré penser, concevoir et voir évoluer mon aménagement en direct, et créer mon propre lieu de vie ! Bien sûr, c’est un aménagement extrêmement basique et très certainement perfectible ; c’était d’ailleurs ma première réelle expérience de bricolage, et c’était vraiment instructif (je remercie énormément mon Papa au passage pour son aide précieuse).

Ce fourgon m’apporte un immense sentiment de liberté et je suis vraiment content d’avoir investi mon temps et mon argent dans ce projet ! Quel bonheur de pouvoir partir, le vendredi soir, sans avoir rien planifié et de pouvoir se poser un peu n’importe où pour le weekend!

Un conseil pour ceux qui veulent se lancer dans l’aménagement de leur fourgon

Si j’avais un conseil à donner à ceux qui voudraient se lancer dans un aménagement de fourgon, c’est de vraiment prévoir un plan précis de ce que l’on souhaite concevoir et de se renseigner sur des forums spécialisés. Cette phase ne doit vraiment pas être prise à la légère. Combien de fois, alors que l’on pensait avoir tout bien étudié, je me suis retrouvé dans le fourgon, outils à la main, à me dire : « Mince, je n’avais pas pensé à ça… »


Et vous, vous vous lancez quand ?

Si vous souhaitez témoigner comme l’ont fait Aubin et Hélène, n’hésitez pas à nous contacter 😉

 

Salomé et Kévin

Jeune couple d'aventuriers, bricoleurs, curieux et passionnés d'informatique. Toujours prêt à partager leurs découvertes quand ils ne sont pas dans leur fourgon aménagé !

Vous aimerez aussi...


N'hésitez pas à nous laisser un commentaire, mais sachez que notre nouveau projet nous occupe beaucoup et que nous mettons du temps à repondre :)

4 réponses

  1. norbert trehoux dit :

    Super aménagement, d’autant plus quand on sait qu’un Jumpy de ce modèle n’est pas hyper grand… Bel aménagement et bons conseils!

  2. Frédéric JUPPET dit :

    J aurais, pour ma part, écrit tôle et non pas TAULE . Les week-ends en JUMPY, ça n;est pas le bagne, tout de même !

  3. jourdan dit :

    Merci pour tous ces conseils, franchement vous avez assure….
    Ma fille souhaites que je lui amenage un Fiat Doblo ca me tire soucis mais je vais vraiment m’inspirer de ce que vous avez fait….
    Bon….. Si elle est d’accord bien sur :):):)
    Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *