Quelle capacité maximal pour les batteries auxiliaires ?

Si vous vous demandez quelle est la capacité maximale de batteries que vous pouvez utiliser, par rapport à votre batterie principal, vous êtes certainement tombé sur des dizaines de réponses différentes. Voici notre avis sur la question.

Suite au commentaire de Thierry, sur notre article qui parle du couplage des batteries, nous demandant si il y a une limite pour les batteries auxiliaires, on s’est dit que ça serait quand même bien de faire un article là-dessus parce que mine de rien plein de gens se posent la question et que nous aussi on se l’ait posé sans vraiment trouver une réponse qui nous convenait…

Quel est le problème avec la capacité des batteries auxiliaires ?

Si vous reliez directement vos batteries auxiliaires avec votre batterie principale il ne faut pas que la capacité des batteries auxiliaires soit trop différente de la batterie principale sinon il existe des courants de transferts (le courant passe d’une batterie à l’autre) qui provoquent la décharge des batteries même lorsqu’elles ne sont pas utilisées, ce qui n’est pas très pratique, surtout que ça use les batteries beaucoup vite.

D’un point de vue électrique, c’est parce que l’électricité aime l’équilibre et que si une batterie est moins chargée que l’autre, le courant va circuler pour être dans un état stable. Le problème c’est qu’une batterie se décharge toute seule. C’est ce qu’on appelle l’auto-décharge et cela dépend de l’usure de la batterie et de la façon dont elle est faite à l’intérieur. Si vous reliez deux batteries qui ne sont pas parfaitement identiques, elles ne vont pas se décharger (via le phénomène d’auto-décharge) de la même façon et vous allez avoir du courant qui circule entre les deux batteries presque en permanence pour s’équilibrer, ce qui augmente l’effet d’auto décharge et l’usure prématurée des batteries.

intensite-batterie-auxilliaire

Comment éviter l’usure des batteries auxiliaires et principale ?

L’idéal c’est d’avoir exactement les mêmes batteries (même marque, même modèle, même capacité, même âge) afin que les courants de transferts soient les plus faibles possible.

On voit souvent sur les forums des gens qui annoncent 10% ou 20% maximum de différences entre les deux capacités. Mais on a longtemps cherché et on n’a pas trouvé les calculs scientifiques qui donnent ces résultats. L’idéal c’est aucune différence, mais de toute façon même avec deux batteries identiques vous aurez des différences (très faibles, mais existantes quand même) donc oui, une différence est acceptable mais jusqu’à quel point, on ne sait pas vraiment. Au vu de l’expérience des personnes, on peut quand même se dire que 10/20% de différence ne semble pas user trop prématurément les batteries, mais ça reste assez subjectif, on aurait préféré trouver une formule mathématique ou une courbe pour évaluer jusqu’à quel point c’est acceptable.

A priori (mais là encore c’est surtout la synthèse de ce qu’on a pu trouver plus qu’une certitude scientifique), c’est surtout la capacité qui a un impact du coup le mieux est d’utiliser des batteries auxiliaires ayant une capacité assez proche de la batterie principale et si vous voulez plus de capacité vous pouvez en mettre plusieurs en parallèle. Par exemple : 1 batterie principale de 70Ah et 2 batteries auxiliaires de 70Ah pour avoir l’équivalent d’une batterie auxiliaire de 140Ah).

Quoi qu’il en soit on pourrait conclure par : Plus vos batteries seront différentes (âge, conception, usures, capacités) plus vos batteries se déchargeront mêmes quand vous ne les utilisez pas et donc s’userons plus vites.

La solution de « facilité »

A noter que cela est valable dans le cas de batteries connectées en parallèle (soit branchées directement soit reliées avec un coupleur séparateur). Si vous utilisez un chargeur d’alternateur, le problème ne se pose pas (entre la batterie principale et les batteries auxiliaires) car celui-ci isole complètement vos batteries auxiliaires de la batterie principale. Cependant, si vous avez plusieurs batteries auxiliaires cela s’applique entre elles (essayer d’avoir des batteries auxiliaires ayant les caractéristiques les plus proches possible). Généralement c’est plus simple de trouver deux batteries identiques pour les auxiliaires qu’une batterie identique à celle de votre camion !

 

Si vous avez plus d’infos (un minimum scientifiques tant qu’à faire), sur le phénomène et l’ampleur des différents paramètres sur l’usure, n’hésitez pas à les partager avec nous dans les commentaires !

 

Salomé et Kévin

Jeune couple d'aventuriers, bricoleurs, curieux et passionnés d'informatique. Toujours prêt à partager leurs découvertes quand ils ne sont pas dans leur fourgon aménagé !

Vous aimerez aussi...


N'hésitez pas à nous laisser un commentaire, mais sachez que notre nouveau projet nous occupe beaucoup et que nous mettons du temps à repondre :)

13 réponses

  1. thierry dit :

    Merci d’avoir répondu à ma question. Toujours très intéressant de vous lire.
    Et continuez comme ça, c’est un pur plaisir.

  2. Eric.C dit :

    Bonsoir,
    Petite question d’ordre financière.
    Votre équipement électrique a quel prix ce chiffre t-il ?
    En vous remerciant de ce super blog plein d’information et passionnant.
    Cordialement
    Eric

    • Salomé et Kévin dit :

      Bonjour,

      Notre installation électrique nous a coûté environ 1500€. C’est une installation relativement « haut de gamme » car nous voulions (entre autres) pouvoir travailler plusieurs jours de suite sur nos ordinateurs comment nous travaillons tous les deux dans le domaine de l’informatique.

  3. Victor dit :

    Bonjour,

    Comment se fait-il qu’un coupleur séparateur ne permette pas de protéger les batteries, c’est pourtant son travail non ? Il couple les batterie lors de la charge et les isole le reste du temps ?

    Merci pour vos lumières

    • Salomé et Kévin dit :

      Bonjour,

      Ce n’est pas le rôle du Le coupleur / séparateur de protéger les batteries. Le coupleur / séparateur agit comme un interrupteur entre la batterie principale et les batteries auxiliaires. Quand la batterie principale est en dessous d’un certain seuil de charge, les batteries auxiliaires sont séparées. Dès que la batterie principale est assez chargée, les batteries auxiliaires sont connectées pour être chargées.

      Quand la batterie principale n’est pas beaucoup chargée on a :

      [ ALTERNATEUR] — [ BATTERIE PRINCIPALE ] —- [ Coupleur / Séparateur ]

      Et quand la batterie principale est chargée :

      [ ALTERNATEUR] — [ BATTERIE PRINCIPALE ] —- [ Coupleur / Séparateur ] —- [ BATTERIES AUXILIAIRES ]

      Le couplage et la séparation ne se font qu’en fonction du seuil de charge de la batterie principal, par exemple 13.5V.

      Donc dans le cas où la batterie principale est à 13.7V et la batterie auxiliaire à 13.9V le couplage est toujours actif, même chose à l’inverse quand la batterie principale est par exemple à 13.9V et la batterie auxiliaire est à 13.7V.

      Donc les charges des batteries peuvent « osciller » et se décharger l’une dans l’autre (c’est ce qui les use) sans que le coupleur / séparateur ne coupe la liaison tant que la charge de la batterie principale est supérieure au seuil de coupure.

  4. Victor dit :

    Merci pour votre réponse. Est ce qu’une décharge entre 2 batteries presque chargées (comme ici 13,7 et 13,9) peut vraiment endommager les batteries ?

    De plus, lorsqu’on coupe le contact la tension de la batterie moteur redescend rapidement en dessous de 12,5, donc les batteries ne sont couplés qu’à peine quelques secondes. Ça suffit à les endommager ?

    • Salomé et Kévin dit :

      Les « endommager » rapidement probablement pas, mais les user un peu plus vite, sûrement. On aimerait bien trouver des données plus précises, mais comme dit dans l’article on n’a pas trouvé grand-chose. On a contacté quelques fabricants de batteries pour savoir ce qu’en pensaient leurs experts et si on pouvait obtenir des données « scientifique » assez précise. On attends les réponses.

      Pour votre deuxième question, les batteries sont couplées en fonction de la tension de la batterie principale, peu importe si le contact est mis ou pas. Je parlais de 13.5V dans mon exemple, mais c’était une valeur prise un peu au pif. Il me semble que les coupleurs se découplent généralement a une tension de 12.6V et une batterie pleine, moteur éteint peu avoir une tension allant jusqu’à 12.9V donc on peut se retrouver dans le cas où, moteur éteint, les batteries sont couplées et où la tension de la batterie auxiliaire peut être inférieur ou supérieur a la batterie principale et on peut donc avoir le phénomène de transfert d’énergie entre les deux batteries qui peut les user.

      Dans tous les cas, il ne faut pas oublier non plus que d’autres facteurs entre en compte dans l’usure des batteries par exemple la température et la quantité de décharges entre chaque recharge. De toute façon quoiqu’on fasse une batterie ça finit par s’user.

  5. Jaco dit :

    Merci pour ce post, j’ai lu quelque part une possibilité de montage d’un coupe-batterie entre celle du véhicule et celles de la partie habitable qui isolerait celle de démarrage afin de la protéger et la réserver à sa fonction première faire démarrer le camion sans problème, qu’en pensez vous ?
    Cordialement.
    Jacques

    • Salomé et Kévin dit :

      Bonjour,

      Vous parlez peut-être de ce que certains appellent des « répartiteurs de charge ». Ces systèmes se branche différemment d’un coupleur / séparateur et permettent d’isoler complètement les batteries auxiliaires de celles de démarrages. Il y’a des schémas très clairs sur cette page : http://www.snc.fr/coupleur.htm

      Les prix sont sensiblement les mêmes que pour un coupleur / séparateur, mais le franchement un peu plus complexe.

      Personnellement on a jamais testé donc on ne sait pas vraiment ce que ça vaut. Si des personnes ont des retours d’expériences avec ce type de système, on est très intéressé.

  6. Jeremy dit :

    Petite confusion dans cette article entre une intensité (A), qui peut être assimilé à un débit, et une capacité (Ah) qui représente l « autonomie » de la batterie

    • Salomé et Kévin dit :

      Merci beaucoup Jéremy, c’est vrai qu’on utilisait plusieurs fois dans l’article intensité par abus de langage alors qu’il est bien question de capacité.

      C’est corrigé, merci encore 🙂

  1. 7 juin 2017

    […] Votre « toit mobile » vous appartient, vous n’avez pas de loyer à payer. En effet pour peu que vous soyez un brin autonome en énergie (donc pas de facture) il ne vous faudra couvrir que les frais de nourriture et de carburant (les deux postes principaux). Certains d’entre vous sont déjà nomades ou « intermittents du voyage », d’autres souhaitent le devenir et la question qui revient souvent est celle du travail. Vivre dans un fourgon aménagé. "Avant que ne vienne la haine et la bagarre, accroche ta caravane et part" Proverbe manouche Concrètement, la raison principale pour laquelle nous bossons est notre manque d'autonomie, financière notamment. Nous ne possédons rien, même pas un toit. L'augmentation consternante des loyers et la grande stagnation des salaires font que le logement est devenue la principale source de dépense de notre salaire. Quitter sa maison pour vivre en camion aménagé. Quelle capacité maximal pour les batteries auxiliaires ? – Poimobile – Fourgon Aménagé. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *