Dana, Stéphane et Tikal

Tikal, c’est le très chouette 4×4 aménagé de Dana et Stéphane qui leur sert à découvrir le monde. Ils nous en disent plus sur leur aménagement. 


 

Nous sommes Dana et Stéphane et nous avons respectivement 31 et 37 ans (ne pas se tromper de sens…). Nous sommes partis au Guatemala il y a presque 3 ans, en mode sac à dos, et nous sommes tombés là-bas sur deux motos immatriculées en Allemagne.

Et là, déclic. Traverser le continent avec son propre véhicule, ça doit être juste génialissime !

Oui enfin, on adapte le concept à notre vision du voyage (la moto ça ne laisse pas trop de place pour les bagages, ni pour le lit…) et après quelques heures passées sur le bon coin et des nuits d’intense hésitation/réflexion,  on se décide finalement pour un fourgon. Et 4×4 tant qu’à faire, que l’on aménagera en France avant de l’envoyer aux Amériques par cargo. Nous voilà donc partis pour traverser les Amériques du nord au sud, de l’Alaska à Ushuaia pendant 1 an !

Caractéristiques

Le camion se devait d’avoir un p’tit nom, ça sera donc « Tikal », du nom d’une des plus grandes cité Maya ayant existé, et qui se trouve maintenant dans le nord du Guatemala, hommage au pays où l’idée du voyage est née.

Tikal est donc un fourgon Iveco Daily 4010W, ou TurboDaily 4×4, de 1998. Niveau moteur, attention les yeux, on a un 2,8 L Turbo diesel sous le capot ! Ça nous fait monter jusqu’à 85 km/h. Oui c’est énorme ! Et puis, point pratique : c’est un ancien poids lourd de 4T déclassé en 3,5T par l’ancien propriétaire. Nous pouvons dont le conduire avec nos permis voiture.

Par ailleurs, il s’agit d’un 4×4 non permanent, ce qui permet d’économiser un peu d’essence en le laissant en propulsion uniquement. Il possède également une boite courte de 5 rapports, en plus des 5 rapports de la boite longue, ainsi que le blocage des différentiels avant et arrière. En bref, avec sa garde au sol conséquente et sa petite taille, il est fait pour le tout terrain, et c’est ce qu’on voulait !

Le kilométrage est d’environ 200 000 kms, dont 40 000 kms sur les routes américaines.

Aménagement

Concernant l’aménagement, il a été pensé pour 2 personnes uniquement (on peut difficilement être plus dans le camion de toutes façons… ). Nous avons un réservoir d’eau propre de 90 litres, et un bidon pour les eaux grises de 20 litres. L’évacuation de l’évier et de la douche se fait directement par un tuyau sous le camion. La plupart du temps, nous le laissons se vider par terre (nous n’utilisons que du produit vaisselle et du savon biodégradables), mais le bidon est parfois utile (en ville, dans certains campings…).

Au niveau électrique, nous sommes autonomes… s’il ne fait pas moche trop longtemps ! Avec le frigo en mode températures extrêmes et sans soleil, nous pouvons tenir 3 jours, uniquement à l’aide du solaire. Tikal est équipé de 2 panneaux de 150W chacun, qui stockent le courant dans une batterie cellule de 140Ah, complètement isolée de la batterie moteur. Le régulateur solaire est un MPPT avec écran LCD pour surveiller les consommations. A terme, dans les modifications à venir, nous rajouterons un coupleur séparateur pour pouvoir recharger un peu plus lorsque l’on roule. Nous avons aussi un chargeur de batterie 220V, ainsi qu’un 110V que nous avons acheté ici pour les Amériques.

Nos équipements sont les suivants : un frigo Waeco à compression (100% électrique) de 45 L, une plaque de cuisson avec 2 feux à gaz, un évier et son robinet, un bac à douche (pour l’instant, pas d’arrivée d’eau pour la douche, mais on va s’en occuper bientôt…) un petit chauffage au gaz (jamais utilisé jusque-là). Côté électrique : 5 lampes à LED, des prises allume cigare et USB un peu partout, et un convertisseur 12V -> 220V pour les rares appareils qui n’ont pas de chargeur 12V. Et en bonus, une antenne et un routeur WiFi pour capter les WiFi gratuits des environs.

 

L’isolation

Au niveau de l’isolation, on a essayé de mettre le paquet, sans trop perdre de place. Les nuits de l’Alaska et de la Patagonie nous faisaient un peu peur….

Nous avons commencé par peindre une couche de peinture mélangée à de l’antirouille, puis une deuxième couche de peinture anti condensation. Nous avons collé dessus une couche de liège en rouleau de 2 millimètres sur l’ensemble du camion, le sol de la cabine compris (pour isoler aussi un peu le doux bruit du moteur). Nous avons ajouté une couche d’air de 2 centimètres à l’aide de tasseaux, puis agrafé dessus un isolant mince (21 couches). Ensuite nous avons reposé une deuxième couche de tasseaux pour permettre une lame d’air de 2 centimètres de plus, puis nous avons terminé le millefeuille par du contreplaqué de 4 millimètres, traité contre l’humidité !

 

Pour le sol, nous avons voulu garder le maximum de hauteur (nous sommes grands tous les deux) et donc avons posé sur le liège une seule couche de tasseaux, rempli l’intérieur avec du polystyrène extrudé en plaques de 2 centimètres d’épaisseur. Et par-dessus, nous avons posé un plancher en OSB 3 (étanche), ainsi que du linoleum imitation parquet pour la finition.

 

Les meubles

Les meubles ont été construits en plusieurs fois….

La première construction a eu lieu en un an, en France, pendant presque tous nos week-ends et nos vacances. Nous sommes ensuite partis vers les Amériques et avons vécu ainsi pendant 6 mois. Au bout de 6 mois, il fallait se rendre à l’évidence, l’aménagement était loin d’être optimum : les plaques de cuisson fonctionnaient mal et n’étaient pas très accessibles, le lit était beaucoup trop haut (au-dessus du frigo) et du coup pas confortable, les rangements n’étaient pas optimaux…

 

 

Bref, on a décidé de se poser à un endroit et de tout refaire ! On s’est arrêté dans un camping au Mexique, près de Oaxaca, dont le gérant très bricoleur et imaginatif a pu nous donner de très bons conseils et surtout nous prêter ses outils ! Nous avons donc pu utiliser du matériel professionnel, et cela se voit énormément sur l’aménagement final. Nous avons au passage récupéré une cuisinière deux feux très efficace mais surtout amovible pour cuisiner à l’extérieur. Notre système de gaz s’est un peu complexifié, avec un montage en T, aux normes européennes pour le chauffe-eau (qui ne fonctionne pas… un jour, peut-être) et le chauffage, et l’autre partie aux normes américaines pour la cuisinière. Un tuyau souple de 5 mètres avec attache rapide permet de poser la cuisine dehors.

Notre aménagement est maintenant calqué sur celui des WV Combi et Transporter, avec une banquette en trois parties qui se déplie en un lit de 130cm x 190cm (fait maison aussi, tout en bois, avec une partie pliable pour le dossier, et l’autre, l’assise qui s’allonge grâce à une structure en « peigne »).

Le bilan

On ne compte plus les heures que l’on a passées sur ces aménagements. Et en vivant dedans, on adapte en permanence des petits détails, des rangements différents…

Ce qui nous a le plus plu dans l’aménagement est la conception des meubles, d’autant plus lorsque l’on a eu les bons outils ! Le résultat est tellement chouette que c’est très gratifiant, et surtout que l’on peut voir l’avancement de jour en jour, avec de réelles différence. Le travail du bois est particulièrement agréable.

La partie isolation, a été très longue et fastidieuse, avec peu d’avancées visibles au fil des jours, voire des semaines…

Nous avons pu effectuer tous les travaux nous-même, excepté pour le traitement de la rouille sur la carrosserie avant de commencer l’aménagement, vu qu’il fallait user du poste à souder. Mis à part cette partie un peu plus complexe, nous avons tout fait avec nos petites mains, avec quelques fois l’aide de la famille ou des amis.

 

Des conseils

Notre principal conseil serait de ne pas sous-estimer le temps de travail effectif sur le van avant que celui-ci ne soit habitable. Les moments de doutes seront fréquents, et il ne faut pas désespérer. A la fin, c’est une grande fierté d’avoir tout fait de ses propres mains.

Internet regorge de conseils, donc lisez, lisez et relisez le plus possible de forums, tutos video et autres conseils avant de vous lancer (poimobile est à ce titre une super mine d’info !). Faites des plans précis, et en essayant de se mettre en situation dans le véhicule avec de faux meubles en carton, par exemple.

Le van aménagé

Pour ceux qui hésitent encore à passer le cap du van aménagé, n’hésitez plus ! C’est un bonheur immense d’avoir une telle autonomie. Vous vous habituez très vite à la réduction de l’espace intérieur, qui est compensé par la diversité et l’immensité de votre jardin !

 

Si vous aimez la nature, le grand air, découvrir des choses nouvelles, je peux vous assurer que cela changera votre vie. Et puis le 4×4 est un gros plus si vous aimez profiter de grands espaces pour vous tout seuls !  Tout cela sans parler des économies substantielles sur le prix du logement, tout en gardant le confort de votre petit cocon.


N’hésitez à aller suivre les aventures de ce couple d’aventuriers. Ils ont un très chouette site internet www.lemondedetikal.com une page facebook lemondedetikal et un compte instagram @lemondedetikal (avec des photos de dingues ) !

Salomé et Kévin

Jeune couple d'aventuriers, bricoleurs, curieux et passionnés d'informatique. Toujours prêt à partager leurs découvertes quand ils ne sont pas dans leur fourgon aménagé !

Vous aimerez aussi...


N'hésitez pas à nous laisser un commentaire, mais sachez que notre nouveau projet nous occupe beaucoup et que nous mettons du temps à repondre :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *