L’isolation, comment ça marche ?

Un récapitulatif des principes de l’isolation pour bien comprendre comment ça marche.

Définition générale

Un échange de chaleur se produit entre deux milieux lorsqu’il existe une différence de température entre ces deux milieux. La chaleur se propage du milieu chaud vers le milieu froid. Le but de l’isolation thermique est donc de diminuer les échanges de chaleur entre un corps froid et un corps chaud. (Source : Wikipedia).

L’isolation permet donc d’éviter de perdre de la chaleur ou bien de garder le froid. Jusque là, je ne pense pas vous apprendre grand-chose mais on va voir un peu plus en détail comment ça marche.

Coefficient λ

La conductivité thermique est une grandeur physique caractérisant le comportement des matériaux lors du transfert thermique par conduction. On la note généralement avec le symbole λ (Lambda) ou k.

Pour faire simple, ce coefficient représente la quantité de chaleur qu’un matériau transfère pendant une certaine durée. Plus un matériau transfère (on dit aussi échange) de chaleur moins il isole. Etant donnée qu’on cherche à isoler, on veut que la quantité de chaleur échangée soit la plus basse possible. Un bon isolant a donc un coefficient λ faible. 

Dans le cas où on isole du froid, c’est la quantité de chaleur qui sort que l’on veut faible, et dans le cas de l’isolation du chaud, c’est la quantité de chaleur qui rentre que l’on souhaite faible.

La résistance thermique R

Le coefficient R permet de caractériser la résistance d’un isolant face aux flux de chaleur. Cette résistance thermique dépend du coefficient Lambda et de l’épaisseur de l’isolant.

Par exemple, plus Lambda est faible et plus l’épaisseur est importante, plus R sera élevé.

Plus la résistance thermique R est grande, plus le matériau est isolant !

L’air : le meilleur isolant

Ce n’est pas forcément très intuitif mais l’air est un des meilleurs isolants. Si vous regardez comment sont conçus la plupart des isolants vous verrez qu’ils cherchent souvent à emprisonner un maximum d’air. C’est la même chose pour les vitres : dans le double vitrage, c’est la lame d’air emprisonné entre les deux vitres qui isole. L’air immobile a un coefficient λ très faible.

Les ponts thermiques

Un pont thermique est en quelque sorte une « faille » dans l’isolation thermique. C’est un endroit où l’isolation est moins bonne qu’ailleurs.

Un exemple de pont thermique dû à l'absence d'isolant aux jonctions

Un exemple de pont thermique dû à l’absence d’isolant aux jonctions

Vous l’aurez compris, il faut éviter le plus possible les ponts thermiques, mais dans un camion ce n’est pas toujours évident. (Par exemple, vous aurez certainement des ponts thermiques au niveau des ouvertures de portes, car le système d’ouverture n’est pas conçu pour être isolé).

La chaleur monte

Je ne vous apprends peut-être rien en vous disant ça, mais cette caractéristique a un impact important sur l’isolation. La chaleur ayant tendance à monter, elle s’échappera en plus grande quantité par le haut. Autrement dit, le toit. Le sol au contraire souffre de moins de perdition de chaleur en comparaison.

Lorsqu’on isole son camion, les parties les plus hautes du fourgon sont donc celles à négliger le moins si ont veut réaliser une isolation efficace.

 

Accédez à notre dossier sur l’isolation des fourgons aménagés.

 

Salomé et Kévin

Jeune couple d’aventuriers, bricoleurs, curieux et passionnés d’informatique. Toujours prêt à partager leurs découvertes quand ils ne sont pas dans leur fourgon aménagé !

Vous aimerez aussi...


N'hésitez pas à nous laisser un commentaire, mais sachez que notre nouveau projet nous occupe beaucoup et que nous mettons du temps à repondre :)

7 réponses

  1. Laconace dit :

    Merci pour la lecture

  2. Mouflonette dit :

    Salut!

    D’après ce que vous dites le toit est la partie la plus importante à isoler: je pense qu’on va mettre la priorité là-dessus et ne pas isoler le sol. Ce que j’ai retenu c’est que pour les parois vous avez parlé du multicouches, pour le sol du polystyrène, et la laine de verre n’est pas top car craint l’humidité…Mais par contre que conseillez-vous pour le toit? Si le toit est assez « plat » on peut prendre du polystyrène, sinon ça sera du multicouche (qui prend beaucoup de place avec l’air à laisser)?

    Super site! Merci beaucoup!

    • Salomé et Kévin dit :

      Salut,

      C’est tout à fait ça.

      Pour le toit, le polystyrène peut être une bonne solution s’il est assez plat oui. C’est vrai que le multicouche avec le besoin d’avoir une lame d’air de 2cm de chaque côté, ça fait vite 4/5cm de perdu et ça peut faire beaucoup si vous voulez pouvoir être assis ou debout confortablement. Sinon le liège est aussi pas mal du tout, mais si vous ne mettez que ça, il faudra quand même prévoir assez épais ou plusieurs couches, mais il n’y a pas besoin de lames d’air et ça reste relativement souple pour suivre un peu les courbures de la carrosserie.

  1. 19 mai 2014

    […] L’isolation comment ça marche ? […]

  2. 20 octobre 2014

    […] Thermique (coeff. lambda) : […]

  3. 30 mars 2015

    […] coef. Lambda : 0.2 – 0.6 […]

  4. 21 janvier 2016

    […] coef. Lambda : 0,04 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *